L’objectif est une des parties assujetties à des prises manuelles fréquentes. Même protégé en dehors de l’usage, l’objectif, une fois actionnée, est souvent sujet à des traces de doigts, des salissures emportées par le vent, des gras qui partent difficilement. Les appareils photo se montrent par ailleurs fragiles à certains types d’environnement notamment les plages, les espaces humides et l’environnement à forte chaleur. Non seulement un objectif sali porte atteinte à la qualité de l’image, mais peut largement endommager l’appareil davantage. Voici les étapes pour le nettoyage de l’objectif.

Étape 0 : Mise en connaissance avec les types de salissures les plus fréquentes chez l’objectif

Pendant son usage, l’objectif de l’appareil photo est le plus proche des manipulations. Les tâches de doigts sont ainsi fréquentes. Les gras, les poussières ne sont pas également exclues des soucis les plus récurrents.  En général, les petites salissures ont peu d’influence sur la qualité de l’image sauf la nuit et il ne faut pas attendre que les salissures s’accumulent. Toutefois, un nettoyage fréquent tend à accentuer l’exposition de l’objectif aux rayures. La vigilance est alors de mise.

Étape 1 : Rassemblement des produits et outils de nettoyage

Tout d’abord les chiffons microfibres sont les plus communs à cause de leur douceur. Il existe également des pinceaux spéciaux pour dépoussiérer l’objectif. Ensuite, la projection d’air de la poire soufflante est la manière la plus adoucie et il n’est pas rare de rencontrer des modèles 2 en 1 à cause de son embout à brosse. La technologie a toutefois permis de mettre à jour le crayon carbone ou Lenspen dédié à combattre les tâches tenaces. Finalement on compte actuellement des produits spécifiques comme la bombe à air sec ou d’autres produits liquides spécialisés.

Étape 2 : Le nettoyage proprement dit

Bon nombre de photographes prennent les techniques de nettoyage pour acquis. Or à cause de la composition de verres qui compose l’objectif, le nettoyage doit être minutieux. En agissant par exemple avec une microfibre, il faut partir du centre en frottant doucement pour terminer aux abords. De plus lorsqu’on projette des produits liquides, préserver le contour de l’objectif est obligatoire. On doit ainsi agir de manière verticale. Il est aussi recommandé de ne laisser aucune trace d’humidité. Et de préférence, le nettoyage à la maison est l’adéquat contrairement à l’extérieur où les salissures peuvent constituer un abrasif (sable) pour l’objectif.

Étape 3 : Les gestes à adopter pour se prémunir des salissures

Au fur du temps, lorsque le photographe devient un habitué, il comprend facilement l’utilité de ne pas toucher l’objectif. L’ajout d’un dispositif de protection particulière comme le filtre de protection s’avère être une bonne alternative. Sans oublier l’importance de garder l’appareil dans son étui. Dans la mesure du possible, les propriétaires d’appareils exposés à un environnement à proximité de la mer sont appelés à surveiller l’état de leur objectif. Si besoin, il faut se référer à un professionnel et éviter de démonter inutilement et fréquemment son appareil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *